Kommunauty
Connexion
Inscription

Steam Machine : entre console et PC

le 30 décembre 2013 • Jeux vidéo • par Notorius

Le petit monde des consoles de salon a été secoué depuis plusieurs mois par l'annonce de la sortie de la Steam Machine à l'horizon 2014. Valve nous promet déjà monts et merveilles. Alors, vraie révolution dans le monde vidéo ludique ou simple pétard mouillé ?

Ca n'est un mystère pour personne, le marché des consoles de salon est dominé depuis de nombreuses années par les deux colosses que sont Sony et Microsoft, ceux-ci viennent d'ailleurs à nouveau de prouver l'engouement suscité par leurs machines avec la sortie récente de la Xbox one et de la Ps4.

Dans ce contexte a priori défavorable, l'arrivée d'un nouveau concurrent semble donc être bien compromise. Mais c'est sans compter sur les ressources de Valve en matière d'innovation, société déjà bien implantée dans le monde du jeu dématérialisé.

Éditrice de la plateforme Steam connue de bon nombre de joueurs, Valve est également à l'origine de plusieurs jeux vidéos non moins connus. On peut citer par exemple la série Half-Life, Counter Strike, Left4Dead ou encore Team Fortress.

La Steam Machine à quoi ça ressemble?

La console présentée jusqu'à maintenant n'est qu'un prototype susceptible d'évoluer encore avant sa sortie, mais elle donne déjà une bonne idée du design qu'adoptera la Steam Machine.

Ici donc pas de style exubérant, un look passe partout et les dimensions d'une console classique. Le gros bouton en façade semble avoir été emprunté à celui de la Xbox 360 tandis que l'aspect global du boîtier rappelle celui de la One.

La manette, créée pour l'occasion et nommée Steam Controller est en revanche un ovni qui ne ressemble à rien de connu même si on peut lui prêter des allures de contrôleur ps4. Au centre on peut distinguer un écran tactile ce qui est plutôt original. La manette intègre également une autre nouveauté avec le remplacement des joysticks classiques par des petits trackpads similaires à ceux que l'on retrouve sur les pc portables.

Les plus curieux pourront même découvrir les entrailles de la bête dans cette video. On s'aperçoit d'ailleurs que les composants de la Steam Machine se rapprochent bien plus de ceux du PC que de la console de salon. Un très bon point susceptible d'amener une machine particulièrement puissante comme nous le verrons plus loin.

Et l'interface dans tout ça?

Si le design extérieur de la console n'a rien de transcendant, l'interface elle mérite le détour tant elle a été soignée et plutôt bien pensée. En voilà un petit aperçu en images :

Et en vidéo :

Celle-ci reprend en grande partie l'interface grand format que l'on retrouve déjà sur Steam PC. Sobre, jolie et aux premiers abords facile à utiliser, elle n'a rien à envier à ses concurrentes. Le compte Steam associé fonctionne d'ailleurs sur le même principe que le xbox live ou le psn. Gestion d'amis, discussions, profil, chat vocal, etc...

Le système d'achat intégré à Steam permet quant à lui de se procurer de nouveaux jeux directement en ligne ou en entrant la clé d'un produit physique acheté dans le commerce. Les jeux sont ensuite directement téléchargeables sur la plateforme locale, un système qui se rapproche encore une fois fortement de ce que l'on peut trouver à l'heure actuelle.

Le tout est propulsé par un système maison nommé Steam OS. Et c'est précisément sur ce point que Valve se démarque de la concurrence. En effet, une fois de plus la société a su faire preuve d'originalité en utilisant Linux comme base de développement de son OS. Steam OS est d'ailleurs disponible gratuitement en téléchargement à cette adresse et peut être installé sur PC, avec quelques limitations cependant.

Cette stratégie est intéressante car elle s'inscrit à contre courant de la concurrence. En effet, là ou Microsoft ou Sony font tout pour empêcher l'accès à leur système ou sa modification (on se rappelle de l'affaire Geohot notamment). Ici c'est l'exact contraire, le système est totalement ouvert et peut même être modifié par les plus aguéris.

A noter également l'arrivée récente de Steam sur Linux qui montre encore une fois la volonté d'ouverture de la société aux plateformes alternatives. La liste des jeux PC déjà compatibles sous Linux est d'ailleurs disponible à cette adresse.

Une console vraiment révolutionnaire?

Révolutionnaire, pas vraiment. En revanche et contrairement à ses concurrentes, la Steam Machine intègre des configurations semblables à celles que l'on retrouve sur pc. 3 modèles sont prévus respectivement à base de Intel core i3, i5 et i7. Côté graphique, les prototypes intègrent des Nvidia Gtx 660, 760 et 780. Un disque dur hybride est également de la partie intégrant pas moins de 1Téra de stockage. On retrouve généralement ce genre de matériel sur des configurations gamer moyenne/haut de gamme ce qui laisse présager des performances bien meilleures que celles des consoles actuelles.

A titre de comparaison, la Xbox One et la PS4 malgré leur technologie récente sont encore loin de rivaliser avec les performances d'un PC classique. Avec cela arrivent quelques inconvénients comme l'impossibilité de profiter de la full HD sur la plupart des jeux. Impossible pour les deux consoles également d'afficher plus de 30 images par seconde sur des titres gourmands comme Battlefield ou Skyrim par exemple. Avec sa configuration musclée, la Steam Machine ne souffre pas de ce manque de puissance en étant à même de proposer des titres en full HD à 60 images par seconde se rapprochant ainsi beaucoup plus des performances PC ce qui est un très bon point.

De plus, les possesseurs de consoles se heurtent aujourd'hui à un nombre de bridages toujours plus importants. L'incompatibilité des anciens jeux avec les nouvelles plateformes, l'accès payant aux services en ligne, le prix plus élevé des jeux et périphériques, etc...

La Steam Machine permet de faire tomber ces barrières et offre les avantages du jeu sur PC avec l'accès gratuit au multijoueur, des jeux globalement moins cher ou encore la possibilité d'utiliser n'importe quel périphérique type clavier, souris, casque, etc...

A noter enfin que ce nouveau type de console hybride offre un aspect très prometteur et jusqu'alors boudé par les constructeurs, l'évolutivité. Sur une console classique point d'évolution possible, si l'on veut plus de performances, il faut obligatoirement racheter une machine complète. Ici au contraire on peut facilement imaginer faire des upgrades comme sur un pc classique ce qui prolonge la durée de vie de celle-ci.

Conclusion

Avec sa Steam Machine, Valve espère sinon révolutionner, au moins bousculer l'ordre établi en matière de divertissement. Pour cela elle présente une nouvelle vision du jeu vidéo en essayant de réunir le meilleur des mondes pc et console dans une seule plateforme.

Les points positifs sont nombreux comme la puissance bien supérieure à ce qui se fait actuellement, l'évolutivité ou encore l'absence d'abonnement mensuel. En revanche, la connexion à internet obligatoire pour activer les jeux ou même pouvoir y jouer peut ne pas plaire à tout le monde. De la même manière l'achat d'un jeu dématérialisé empêche de fait la revente d'occasion, même si cela tend à devenir la norme depuis plusieurs années.

En revanche la puissance a un prix et même si ceux-ci n'ont pas encore été communiqués par Valve, on peut se demander si intégrer de tels composants ne va pas vite faire grimper la facture. La société a toutefois fait part dans plusieurs communiqués de sa volonté de proposer une machine abordable (comprendre entre 500 et 800$). Si les prix proposés à sa sortie se révèlent accessibles, nul doute que cette console peut avoir de sérieux arguments face à ses concurrentes.

Sources
Fermer ce cadre

Sources :

- generation-nt.com

- steampowered.com

- 01net.com

Crédit photo :

- pcgamer.com

- macg.co

- extremetech.com

-theverge.com

Crédit vidéo youtube :

- Corey Nelson

- PlayGames11



  
7 commentaires

Bien la review ! C'est abordable pour une telle puissance, OK. Mais par rapport à tous les joueurs PC actuels avec déjà des bêtes de course entre les mains qui leur fait aussi ordinateur, c'est intéressant ? Ou leur but c'est surtout de viser un nouveau public salon ?

le 30 décembre 2013

Bonne question Mizur, en fait Steam essaie de draguer à la fois les joueurs consoles et PC en proposant aux uns une machine plus puissante et moins fermée. Et aux autres une console abordable moins cher qu'un pc gamer classique tout en proposant les titres que certains auront déjà acheté sur Steam PC. Donc à priori c'est du gagnant gagnant mais il faudra voir si elle arrive à tenir ses promesses.

le 30 décembre 2013

L'intéret que j'y vois, avec mon PC, c'est que si t'as les moyens tu t'achètes un maxi écran, une Steam Machine, 3 autres manettes et ça fait le plaisir du jeu PC en coop sur une console avec tes potes, voilà

le 30 décembre 2013

ben moi j'ai quatre manettes sur mon ordi ou sinon (mais ça marche pas quand on en branche plus que trois je sais pas pourquoi ') Enfin bref, moi j'aurais bien aimé une comparaison de puissance avec les machines actuels (perso je ne suis pas interessé mais c'est bien beau de dire plus puissant, je n'ai aucune idée de ce qu'il y a dans la PS4 ou la Xbox one )

le 31 décembre 2013

J'aurais pu faire un comparatif technique complet mais ça aurait donné à mon sens un article beaucoup trop long et assez indigeste pour les novices. Mais pour ceux comme toi qui veulent en savoir plus, je conseille de lire ce très bon comparatif sur la Xbox One et la PS4 et leurs performances face aux pc.

le 2 janvier 2014

Lancement officiel des steam machines repoussé à 2015 !

Apparemment, le développement des manettes de jeu serait plus lent que prévu.

Source : http://steamcommunity.com/groups/steamuniverse#announcements/detail/1820891223906967821

le 30 mai 2014

Bonjour je désire savoir comment il faut frairie pour s'inscrire et sur quel point il faut regarder pour aller sur le site merci

le 22 juillet 2014



Ajoute un commentaire !

Ajouter une image... Trouvée sur internet » De mon PC »
Adresse URL :
Adresse de la page de la vidéo :
Taille du texte :
Couleur du texte :

Article lu 18918 fois.