vue Du vert pour le web
Kommunauty
Connexion
Inscription

Du vert pour le web

le 5 juillet 2012 • Web • par Dawlin

Un parc de serveurs "verts" et respectueux de l’environnement en Norvège devrait voir le jour. De quoi contrebalancer en partie les 230 millions de tonnes de CO2 émises par l'internet chaque année.

Le projet LefdalMine qui sera opérationnel d'ici l'été 2013. Venez découvrir comment se construit le web de demain, plus responsable, plus organisé !

Où ça ?

En Norvège. La Norvège qui culturellement est bien plus avancée sur le plan de l'écologie que les autres européens (et ne parlons pas des "States"). Déjà forte en parcs éoliens, géothermie, barrages hydrauliques et bien d'autres, la Norvège s'attaque maintenant au web et aux gros problèmes d'écologie qu'il pose.

La solution norvégienne (ça ne s'invente pas) prendra place "près" de la ville de Måløy, dans la mine désaffectée Lefdal.

Quoi ?

Le projet LefdalMine y restaure les bâtiments de l'ancienne mine de Lefdal, où on extrayait de l'olivine, pour leur permettre d'accueillir des serveurs internet (serveurs de données, serveurs de connexion, un parc de serveurs comme ceux de Google par exemple). Beaucoup de serveurs, tout plein de serveurs, car comme vous pouvez le voir sur le plan 3D ci-à droite, le site disposera de 120.000m² pour accueillir des serveurs internet, répartis sur 5 niveaux. Pour vous donner une idée, un niveau seul suffit à accueillir suffisamment de serveurs pour subvenir aux besoin de la Norvège entière en matière d'internet (rien que ça).

Alors ça ne permettrait pas de loger toute l'Europe mais déjà une bonne partie, d'autant plus que l'idée ouvre la porte à tout un tas d'innovations vertes pour le web, et ça c'est une bonne nouvelle

Pourquoi ?

Beaucoup de gens disent souvent "tu vois, l'internet, c'est vert, on coupe pas d'arbre pour imprimer les journaux, il n'y a pas de déchets." Mais en y réfléchissant bien : L'électricité est nucléaire, les serveurs dégagent du CO2, et la climatisation de ces serveurs coûte une somme énergétique colossale.

On estime à 230 millions de tonnes de CO2 les émissions dégagées chaque années par l'ensemble des 44 millions de serveurs internet dans le monde, cela représente 2% de toutes les émissions de CO2. Et 50% de l'énergie consommée par ces machines est due au fait qu'il faut les refroidir à une température où leur fonctionnement est possible (plus c'est froid, mieux c'est).

On est donc dans l'urgence de créer des parcs de serveurs plus respectueux de l’environnement. Et c'est ici qu'arrive le projet de LefdalMine.

Comment ça marche ?

La solution proposée par LefdalMine est de les placer dans un endroit déjà froid (dans les profondeurs de la mine, la température descend jusqu'à 8°C), et de les refroidir avec l'eau du Fjord qui est voisin du site. Ces serveurs fonctionnant dans des conditions optimales, il rejetteront bien moins de CO2 que ceux utilisés actuellement dans le monde.

Et pour ce qui est de l'électricité, tout sera fournit par un barrage hydraulique dédié au site. Si c'est pas vert, tout ça, je sais pas ce que c'est

Ci-après une vidéo assez longue mais qui explique beaucoup de choses sur le projet et sur les façons dont la Norvège gère l'écologie. Si seulement la France avançait un peu ...

Mais oui mais ... Quand ?

Sur ce sujet, Mats Andersson, le directeur commercial du projet, est assez confiant. Ils prévoient de commencer les chantiers cet automne, et d'être opérationnels "avant l'été 2013" ! Tout cela irait donc très vite, pour pouvoir accueillir au plus vite des locataires, mais tiendront-ils les délais ?


Et comme source, voilà l'article très intéressant de Courrier International (FR) et le site officiel du projet (EN).



  
Aucun commentaire

Sois le premier à débuter une discussion à propos de cet article !



Ajoute un commentaire !

Ajouter une image... Trouvée sur internet » De mon PC »
Adresse URL :
Adresse de la page de la vidéo :
Taille du texte :
Couleur du texte :

Article lu 4195 fois.