vue Facebook a des comptes à rendre
Kommunauty
Connexion
Inscription

Facebook a des comptes à rendre

le 18 novembre 2011 • Web

Ça sent le roussi du côté de chez Facebook. Le réseau social qui surfait sur une impressionnante vague de popularité est lourdement critiqué pour sa gestion de la vie privée.

Tout le monde s'en doutait plus ou moins, Facebook, c'est pas le mieux pour protéger sa vie privée. Mais nos doutes et nos craintes se confirment depuis quelques jours où les révélations fusent.

Ça a commencé il y a quelques semaines, lorsque Max Schrems (un autrichien étudiant en droit) a demandé à Facebook l'intégralité des données le concernant. Il a donc reçu un CD contenant un nombre impressionnant de données... et quelques surprises. Dont les messages, status, photos qu'il croyait "effacés". Toutes ses découvertes sont publiées sur son site Europe vs Facebook.

Le journal allemand Taz a conçu une petite vidéo "Ce que facebook sait sur vous" qui explique tout ça clairement (mais en anglais).

Le problème ?

Des données qui sont conservées alors qu'elles devraient être supprimées (même après "suppression" du compte), les boutons "j'aime" qui traquent toute l'activité sur le web même lorsque l'internaute est déconnecté, une reconnaissance faciale douteuse qui n'efface jamais vraiment votre identification, des nouvelles fonctionnalités "publiques" par défaut, etc.

L'Allemagne lancée dans la défense de la vie privée

Même si les actions engagées par l'Allemagne restent limitées pour l'instant, elles sont le signal fort que les autorités allemande prennent au sérieux la protection de la vie privée.

Premier en date, le land du Schleswig-Holstein a interdit le bouton «j'aime» qui traquaient les membres du réseau social partout sur internet, invoquant les lois allemandes et européennes sur la protection de la vie privée.

Même combat aujourd'hui pour la reconnaissance faciale jugée illégale par la ville de Hambourg qui considère que la reconnaissance des visages ne devrait pas être activée par défaut et devrait donc faire l'objet d'un consentement explicite des utilisateurs.

L'Europe protectrice ?

Il faut bien reconnaitre que pour le coup, l'Europe nous aide bien. Sa directive 95/46/CE notamment protège les citoyens de l'Union Européenne en leur donnant par exemple le droit de réclamer les données les concernant en Europe.

Mais cette directive sans aucun autre encadrement ne fournit en vérité qu'une protection théorique qui aurait besoin d'un peu plus de motivation pour être réellement appliquée. Et cette motivation pourrait être apportée par l'eurodéputée socialiste Françoise Castex qui a saisi la Commission Européenne jeudi 10 novembre sur la conformité de Facebook avec la législation européenne.

Françoise Castex :

Facebook conserve sur le long terme les données de ses utilisateurs sans que ces derniers ne puissent donner leur consentement explicite à cette utilisation de leurs données, contrairement à ce que prévoit la directive européenne sur la protection de la vie privée.

Elle demande à la Commission ce qu'elle prévoit de faire afin de renforcer la protection des utilisateurs. Cette demande devrait, en toute logique et vu la polémique actuelle, aboutir sur une véritable réflexion et - on l'espère - des mesures concrètes.

Et la France ?

Mais où se cache donc notre Nicolas Sarkozy de l'internet civilisé, de l'internet régulé ? Aucune réaction de sa part. A croire que l'internet civilisé, c'est l'internet qui régule les internautes uniquement.

De son côté, la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) ne s'est pas exprimée non plus et n'a pas donné suite à nos questions.



  
Aucun commentaire

Sois le premier à débuter une discussion à propos de cet article !



Ajoute un commentaire !

Ajouter une image... Trouvée sur internet » De mon PC »
Adresse URL :
Adresse de la page de la vidéo :
Taille du texte :
Couleur du texte :

Article lu 8377 fois.