Kommunauty
Connexion
Inscription

Écoles d'ingénieurs (informatique)


Sypix Messages : 892

Salut,

Comme vous le savez peut-être, je passe le bac cette année (STI2D) et donc je cherche aussi quoi faire après. Je suis vraiment très intéresser par les écoles d'ingénieurs en informatique... Bon alors comme je voulais des infos j'ai fait des salons, déjà un bon point, toutes les écoles prenne des élèves qui sortent de S et de STI2D, donc pour moi c'est bon. Mais le "problème" c'est justement que pour le coup il y'a BEAUCOUP d'écoles...

J'ai vu plusieurs écoles qui me plaisent bien, EPITA, EFREI, ECE, POLYTECH (et tellement d'autres..).

Mais le truc c'est que ce genre de salons est clairement fait pour "vendre" les écoles. C'est vraiment du pur marketing.

Donc je me tourne vers vous pour avoir des avis objectifs (même si je sais que c'est dur).

(Sachant que POLYTECH est la seule école publique que j'ai vu, les autres sont vraiment très cher. C'est pour ça que je voulais aussi vous demander ce que vous pensiez du prêt étudiant.)

Merci d'avance

lundi 18 novembre 2013

Lucas Messages : 830

Haha, un de plus dans cette galère !

Moi aussi je suis bien tenté par Polytech, mais j'hésite vraiment… (en sachant que le privé c'est mort, pas les moyens)

lundi 18 novembre 2013

Sypix Messages : 892

en sachant que le privé c'est mort, pas les moyens

Moi non plus mais il semble qu'avec le prêt étudiant ça pourrait être jouable

Mais oui, belle galère !

lundi 18 novembre 2013

Ideophage Messages : 115

Salut !

Voilà la réponse de quelqu'un à l'EPITECH (première année), comme je t'avais dit :

S''il souhaite apprendre sans vraiment avoir de cours pur et dur, il faut qu'il aille à EPITECH, sinon qu'il aille à EPITA. [...] il y a moyen de faire un prêt étudiant avec des taux assez bas, sachant qu'EPITECH a un partenariat avec LCL (la banque).

D'après ce qu'il me dit, à l'EPITECH, ils sont devant un PC et ils codent. À l'EPITA, ils ont plus des cours théoriques où c'est pas toi qui cherches (donc moins bien selon moi mais à toi de voir).

mardi 19 novembre 2013

Vanyali Messages : 1298

Alors Polytech il y a tout et n'importe quoi, je sait que polythech savoie est très peu réputé et prennent un peu tout le monde mais polytech grenoble est une bonne école par contre, c'est des écoles différentes regroupées sous le même nom donc il peut y avoir du bien et du moins bien

mardi 19 novembre 2013

Mizur Messages : 6618

Hé oui la galère, mais en s'impliquant bien c'est facile de faire le tri ! Dans l'ordre.

1. Les classements

Hé oui ça compte énormement, ça permet de se faire une idée globale du niveau pur et dur. Le meilleur, c'est celui de l'Etudiant, sans conteste.

Classement des écoles d'ingé post-bac 2013

2. Les salons

Sypix :

J'ai vu plusieurs écoles qui me plaisent bien, EPITA, EFREI, ECE, POLYTECH (et tellement d'autres..).

Ah non, tu n'as pas vu les écoles alors, juste leurs stands...  ! C'est très différent. Les portes ouvertes qui arrivent bientôt pour ces écoles sont bien plus utiles ! Et il ne faut pas hésiter à y aller avec d'autres personnes, les parents c'est une bonne chose, en tout cas des gens avec l'esprit critique pour trouver le bien / le mal là où on ne les voit parfois pas...

Sypix :

Mais le truc c'est que ce genre de salons est clairement fait pour "vendre" les écoles. C'est vraiment du pur marketing.

Pas vraiment, ça dépend des écoles. De ce que j'en sais, pour EPITA par exemple (et toutes les écoles du Ionis Group), c'est le cas. (personnellement je trouve ça particulièrement déplaisant de se faire barrer la route à chaque passage devant un de leur stand pour toujours le même discours...)

Pour certaines autres, comme l'ECE, ou l'EFREI, ou l'ESIEE ou les INSA, etc., ça n'est pas le cas et les élèves qui sont présents sont "libres" de faire ce qu'ils considèrent comme bien sur les stands de leurs écoles, sans aucune directive précise.

3. Tes gouts

Sypix :

J'ai vu plusieurs écoles qui me plaisent bien, EPITA, EFREI, ECE, POLYTECH (et tellement d'autres..).

Ah bon ? Elles sont pourtant extremement différentes, l'ambiance et l'environnement de travail va du tout au tout !

4. Polytech

Comme il l'a été dit, les Polytech ça peut valoir tout et n'importe quoi. Certaines sont vraiment très bien, et d'autres vraiment pas bien. Au début peu importe : tu fais du tronc commun. Au bout de 2 ans tu choisis ta spécialité (plutot électronique, plutot info, etc...) et s'il s'avère que dans ton établissement jusque là ils ne faisaient pas cette matière, tu déménages dans une autre école du réseau Polytech, pour le meilleur ou pour le pire.

Lucas :

Moi aussi je suis bien tenté par Polytech, mais j'hésite vraiment… (en sachant que le privé c'est mort, pas les moyens)

L'ambiance y est vraiment cool il parait, mais ça taffe dur surtout des projets

Vanyali :

je sait que polythech savoie est très peu réputé et prennent un peu tout le monde mais polytech grenoble est une bonne école par contre

Voir le classement en 1. !

5. EPITECH et EPITA

Sujet sensible.

Ideophage :

D'après ce qu'il me dit, à l'EPITECH, ils sont devant un PC et ils codent. À l'EPITA, ils ont plus des cours théoriques où c'est pas toi qui cherches (donc moins bien selon moi mais à toi de voir).

EPITECH ne forme pas d'ingénieurs, donc de toute façon c'est mort. A l'EPITA il n'y a quasiment pas de management, ou d'électronique, etc. Tout se limite au minimum syndical pour rentrer dans les normes de la CTI pour être une école d'ingénieurs : c'est énormement d'informatique. D'autre part, c'est la branlette de l'élitisme : "moi môsieur, je code 1000h par jour, je suis un fou, j'aime mon kernel linux et je code sur terminal uniquement du perl et du C# du fond du panier.". Pour certains c'est le comble de la qualité, pour moi c'est exactement ce que je déteste. Il faut y aller. Visiter. Passer les tests d'entrée. Etre pris (comme tous les autres qui ont passé les tests d'entrée). Recevoir un courrier qui dit que "comme EPITA devient de plus en plus génial, tous les meilleurs élèves veulent y aller donc beaucoup de gens ont réussi le concours d'entrée donc y a pas assez de place pour tout le monde donc MEME si on est pris et qu'on a payé le concours et qu'on l'a réussi et tout, il faut ENCORE payer 1000 euros pour avoir une place reservée". 1000 euros non remboursés quand finalement, on décide de ne pas aller dans cette école.

Ca me fait penser à cette nouvelle école, "42", toute nouvelle : le travail d'équipe se limite à des outils collaboratifs de codage en réseau, et le corps professoral invisible se contente de matraquer des "soyez autodidactes" en s'attardant sur la moindre erreur de code. Le summum : les piscines. Une semaine entière quasiment sans dormir à cracher du code pour avoir une note foireuse à la fin. Non vraiment, je suis désolé j'ai fait des efforts, je m'arrête là, mais je déconseille vivement EPITA. (hé oui, on me demande mon avis) tout comme ESME SUDRIA qui est du même groupe.


Bref, go pour les questions si besoin. J'espère que je n'emmerde personne avec mes avis tranchés et mon aversion poussée pour certaines écoles.

Ah non, en fait je m'en fout

mercredi 20 novembre 2013 (Dernière édition mercredi 20 novembre 2013)

Sypix Messages : 892

Merci a tous pour vos réponses !

@Ideophage :

il y a moyen de faire un prêt étudiant avec des taux assez bas, sachant qu'EPITECH a un partenariat avec LCL (la banque).

Ok, mais est-ce qu'il a des échos de ce prêt ? Est-ce qu'il se rembourse sans trop de difficulté une fois dans le monde du travail, ou est-ce que c'est une galère sans nom ?

@Vanyali :

Alors Polytech il y a tout et n'importe quoi

Oui c'est ce que j'ai crus comprendre, moi je serait intéresser par celui de Paris sud (informatique donc).

Apparemment c'est pas mal, il est classé B chez l'étudiant (Merci Mizur ).

@Mizur :

Les portes ouvertes qui arrivent bientôt pour ces écoles sont bien plus utiles !

Ouais c'est sur ! J'ai noté toutes les dates pour les différentes écoles

Pour certaines autres, comme l'ECE, ou l'EFREI, ou l'ESIEE ou les INSA, etc., ça n'est pas le cas et les élèves qui sont présents sont "libres" de faire ce qu'ils considèrent comme bien sur les stands de leurs écoles, sans aucune directive précise.

Ah bon ? C'est pas l'impression que j'ai eu :o Par exemple l'ECE j'avais vraiment l'impression que ça suivait des directives précise ! Et pour l'ESIEE quand dès la deuxième phrase le mec te sort l'enquête premier emploie pour en gros te dire "Regarde comment on est trop fort", j'ai trouver ça moyen. Bon après c'est vrai que les débouchés c'est très important mais de la a sortir ça après deux phrases...

Ah bon ? Elles sont pourtant extrêmement différentes, l'ambiance et l'environnement de travail va du tout au tout !

Oui justement, c'est leurs différences qui les rends super intéressantes Et c'est surtout pour ça que j'ai du mal a me décider...

Il faut y aller. Visiter. Passer les tests d'entrée. Etre pris (comme tous les autres qui ont passé les tests d'entrée). Recevoir un courrier qui dit que "comme EPITA devient de plus en plus génial, tous les meilleurs élèves veulent y aller donc beaucoup de gens ont réussi le concours d'entrée donc y a pas assez de place pour tout le monde donc MEME si on est pris et qu'on a payé le concours et qu'on l'a réussi et tout, il faut ENCORE payer 1000 euros pour avoir une place reservée". 1000 euros non remboursés quand finalement, on décide de ne pas aller dans cette école.

Ah, ça refroidie tout de suite ce genre d'histoire c'est sur

J'espère que c'est pas la même choses pour les autres écoles

Ca me fait penser à cette nouvelle école, "42", toute nouvelle : le travail d'équipe se limite à des outils collaboratifs de codage en réseau, et le corps professoral invisible se contente de matraquer des "soyez autodidactes" en s'attardant sur la moindre erreur de code. Le summum : les piscines.

En parlent de piscines, quand j'ai rencontrée les gars de chez EPITECH dans un salon, ils m'ont dit que le premier mois du cursus était une piscine, donc c'est pas spécifique a 42 (même si celle d'EPITECH est sans doute plus soft)

Et puis gros problème de 42 aussi, diplôme non reconnus par l'état (enfin il me semble). Donc c'est pas super et j'ai pas trop confiance dans ce genre de diplômes.

J'espère que je n'emmerde personne avec mes avis tranchés et mon aversion poussée pour certaines écoles.

Bah non justement, j'ai lancer ce sujet pour avoir des avis différents

mercredi 20 novembre 2013 (Dernière édition mercredi 20 novembre 2013)

Ideophage Messages : 115

le corps professoral invisible se contente de matraquer des "soyez autodidactes" en s'attardant sur la moindre erreur de code. (Mizur)

J'ai plutôt tendance à penser que c'est bien de laisser les étudiants chercher eux-même, non ? Je suis en université : on nous balance des formules et tout ce qu'on nous demande c'est de les appliquer (encore pire qu'au lycée). Bon, peut-être que t'as raison de râler, j'y suis pas, mais je ne sais pas dans quelle mesure ce que tu dis est justifié. J'avais l'impression que c'était un peu le même état d'esprit que Prologin, un concours que j'avais fait et dont l'ambiance était un peu aux antipodes. M'enfin, je ne cois pas que la majorité des gens qui vont à Prologin aillent dans des écoles du genre. [edit] Désolé si je pars du sujet initial. [edit] Pour ce qui est de la bourse, désolé mais je n'en sais rien.

mercredi 20 novembre 2013 (Dernière édition mercredi 20 novembre 2013)

Mizur Messages : 6618
Sypix :

Ok, mais est-ce qu'il a des échos de ce prêt ? Est-ce qu'il se rembourse sans trop de difficulté une fois dans le monde du travail, ou est-ce que c'est une galère sans nom ?

Ca dépend de ton pret, à combien de pourcents il est. Pour pas mal de gens, c'est les parents qui le remboursent peu à peu au fil des années. Sinon, quand tu sors de ton école et que tu es ingénieur, oui c'est faisable de le rembourser : ce ne sont pas des démons, ce sont des banques qui cherchent toujours à avoir de nouveaux clients ; et un client qui sort d'une école d'ingénieur c'est toujours intéressant alors ne t'en fais pas, il n'y a pas de piège particulier !

Sypix :

Oui c'est ce que j'ai crus comprendre, moi je serait intéresser par celui de Paris sud (informatique donc).

Oui. Si ça t'intéresse, j'ai un cousin en 4e année à Polytech Paris Sud en informatique et il est très content. Si tu veux vraiment des infos précises, je peux vous mettre en relation

Sypix :

Ah bon ? C'est pas l'impression que j'ai eu :o Par exemple l'ECE j'avais vraiment l'impression que ça suivait des directives précise ! Et pour l'ESIEE quand dès la deuxième phrase le mec te sort l'enquête premier emploie pour en gros te dire "Regarde comment on est trop fort", j'ai trouver ça moyen. Bon après c'est vrai que les débouchés c'est très important mais de la a sortir ça après deux phrases...

Attention, ça n'est pas forcément sur ce genre de points que tu peux faire la différence. C'est surtout sur l'attitude, ou les dires de plusieurs élèves. Pour l'ECE, non je ne pense pas qu'il y ait de directives précises. Pour l'ESIEE, je suis sur à 100% qu'il n'y a tout simplement aucune directive. Si un élève a choisi de dire ça, c'était ce qu'il pensait être "la chose à dire". Peut être que ça le renvoie à ses propres quêtes en salons. Il faut discuter avec d'autres élèves, et surtout ; les portes ouvertes ! Ensuite, pour l'ESIEE en tout cas (surement les autres), au début du salon les documents distribuables sont lus vite fait, ça donne une idée de ce qu'il y a dedans. Quand tu as eu 30 parents qui t'ont demandé toute la journée "BONJOUR !! ALORS, VOUS EN ETES OU POUR LE PREMIER EMPLOI ?!??!?!$", après ça devient un reflexe, c'est encore une bonne raison de venir en portes ouvertes !

Sypix :

Oui justement, c'est leurs différences qui les rends super intéressantes Et c'est surtout pour ça que j'ai du mal a me décider...

Il faut que toi même tu te fixes à l'avance le "genre d'environnement" que tu veux fréquenter, ce à quoi tu colles déjà pas mal dans la tête et ce à quoi tu veux ressembler dans les actes !

Sypix :

J'espère que c'est pas la même choses pour les autres écoles

Seul le Ionis Group (http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_IONIS#Epita et les écoles de la liste) faisait comme ça. Depuis l'année dernière ils ont créé un concours inclus dans APB, donc c'est surement différent, mais leur état d'esprit est le même (jette un oeil à leur forum d'accueil de nouvelle promo par rapport à celui d'autres écoles... Tu comprendras vite :/ )

Sypix :

En parlent de piscines, quand j'ai rencontrée les gars de chez EPITECH dans un salon, ils m'ont dit que le premier mois du cursus était une piscine, donc c'est pas spécifique a 42 (même si celle d'EPITECH est sans doute plus soft)

Et puis gros problème de 42 aussi, diplôme non reconnus par l'état (enfin il me semble). Donc c'est pas super et j'ai pas trop confiance dans ce genre de diplômes.

A ce que je sache seules EPITA, EPITECH et 42 revendiquent leur principe de piscine. Certaines autres écoles sont "un peu" dans le genre mais pour un ou deux jours maximum pour un projet spécifique.

Diplome non reconnu => Pas grave. En vrai, ça t'aide au tout début mais si tu as un minimum de talent, au bout de 3 ou 4 ans c'est l'expérience et les projets que tu as déjà réalisé qui comptent, pas ton diplome ! (si tu veux être du genre "dynamique")

Ideophage :

J'ai plutôt tendance à penser que c'est bien de laisser les étudiants chercher eux-même, non ?

Non, pas forcément ! Sur le papier, oui. La théorie, oui. Apprendre à se débrouiller seul, oui. Mais quand tu payes ton école 8000 euros par an, hé bien tu aimes bien avoir droit à des intervenants capables d'autre chose que "apprends sur le net". Bien sur, on peut tout apprendre sur internet. Super. Et après ? La vie ne se limite pas à de la compétence professionnelle, d'ailleurs être ingénieur c'est bien pus que ça ; dire à des élèves "non vous êtes nuls, débrouillez vous", c'est être inutile. Un peu comme un bouton sur une télécommande qui dit "non, débrouille toi". Lol, à croire qu'ils inventent leur job et qu'ils croient en avoir la bonne définition. Quand je rencontre un type qui a 2 doctorats et qui a intégré le ministère de la défense à 22 ans avec le maximum de points au TOEIC, ce qu'il peut t'apporter ne se trouve pas dans un PDF, ou dans un programme qu'il te demande d'analyser. La vie c'est beaucoup plus que ça, le boulot d'ingénieur aussi ; ou alors un mauvais ingénieur.

Ideophage :

Je suis en université : on nous balance des formules et tout ce qu'on nous demande c'est de les appliquer (encore pire qu'au lycée). Bon, peut-être que t'as raison de râler, j'y suis pas, mais je ne sais pas dans quelle mesure ce que tu dis est justifié.

L'université c'est différent, même très différent d'une école, donc très difficile de comparer. Même impossible. Mais même si je trouve le concept de "apprendre à chercher soi même" très bon, il y a des tonnes de détails qui ne doivent pas être laissé à l'abandon. Quand à l'EPITA on laisse les élèves 4 jours d'affilée dans une salle éclairée avec quelques néons, sans aération, avec des machines puissantes mais bruyantes et chaudes, pour cracher du code presque comme seuls (l'aspect collaboratif sur un forum et un PAD en ligne, si tu veux, pour moi, c'est de la merde, surtout quand tu y parles avec des gens de la chaise à coté de toi... Mais bon...), avec des "profs" qui se revendiquent l'élite formant l'élite par l'autodidaxie ; je trouve ça minable.

Internet est un outil, pas une fin en soi. Bref, c'est un extreme. Et comme tous les extremes critiqués, il est subjectif, impartial et étroit d'esprit.

jeudi 21 novembre 2013

Ideophage Messages : 115

@Mizur

Au moins par le fait c'est de l'enseignement dans les deux cas (Université et École), c'est (un peu ?) comparable, sauf erreur. Ce que je voulais dire, c'est qu'un bon prof, je vois plus ça comme quelqu'un qui fait chercher ses élèves (principalement en posant la bonne question au bon moment) plutôt que quelqu'un qui balance de la connaissance comme une encyclopédie. Trouver les bonnes questions est d'un tout autre niveau que d'expliquer (même très bien) la solution. « Un bon maitre a ce souci constant : enseigner à se passer de lui » (André Gide). Cette citation n'est bien évidemment pas en faveur de ce que tu décris (même si je ne suis pas les cours de l'EPITA, je pense tout de même que c'est à nuancer). Leur but est je pense plutôt de former à l'autodidaxie plutôt que par l'autodidaxie. Je dis ça parce que j'ai vraiment l'impression de perdre mon temps en cours de fac (je ne suis pas le seul) et je suis beaucoup plus productif tout seul (ce qui n'est pas le cas de tout le monde d'après mes profs quand je leur en parle).

J'étais allé à l'EPITA de Paris, et il est vrai qu'on avait remarqué (peut-être à tord) que ça aurait pu être mieux entretenu pour une école à 8000 €/élève/an. J'ai eu l'occasion d'aller dans les salles machines de l'EPITA et l'EPITECH de Paris qui sont juste à côté. Les salles machines de l'EPITECH sont un peu mieux que les salles machines de l'EPITA, mais ce que tu décris est vraiment une caricature de mon impression. Si ça importe à Sypix, je peux demander à quelqu'un comment c'était (pas celui en première année à l'EPITECH, une autre personne qui a fait l'EPITA de Paris).

Ce que dit Mizur me fait un peu penser à cet article : http://blogs.mediapart.fr/blog/bastienlq/220713/42-lecole-en-carton-de-xavier-niel-et-nicolas-sadirac

jeudi 21 novembre 2013

Page suivante »